Journal d’un lâcher prise, Episode I

Si vous suivez mes réseaux sociaux, vous aurez peut-être remarqué il y a quelques jours une story quelque peu différente de mes diatribes ou élucubrations habituelles.
J’y abordais en effet une pratique démarrée il y a quelques semaines à peine au moment où j’écris ces lignes, la méditation. Pas n’importe laquelle évidemment, zététique oblige je ne me sentais pas de venir batifoler avec telle ou telle pratique trop marquée religieusement (sans dénigrer bien entendu les personnes y prêtant foi! ce n’est tout simplement pas ce qui me correspond le mieux).
Au hasard de mes pérégrinations webounesques, je trébuchai sur cette vidéo du bon PsykoCouac:

https://www.youtube.com/watch?v=tnOb4St3bqA

Je diffuserai via ce canal (ou d’autres) du contenu, des ressources sur cette pratique de la Mindfullness (ou Pleine Conscience en français).

Apprivoisant petit à petit cet état de non-jugement, d’attention portée sur le moment présent, sur la qualité des sens, de la proprioception etc., j’ai profité des représentations d’Orphée aux Enfers à l’Opéra d’Avignon pour expérimenter les effets de la Pleine Conscience sur la performance scénique.

Premier essai avant la Générale, une dizaine de minutes… Et déjà des retours comme je n’en avais jamais eu. Le plaisir ressenti sur scène était doux mais constant, solide, stable, c’était la première fois que mon personnage d’Orphée semblait s’intéresser aux moments passés avec Eurydice et l’Opinion Publique, à écouter et répondre sincèrement à leurs mots, leur chant, leurs intentions.

Dès le lendemain, nouvelle tentative avec cette fois une méditation d’une demi-heure… Sensation de flottement, de bien être, de bienveillante passivité face aux agressions des sens, des pensées ruminantes… Et nouvelle expérience sur scène, le personnage d’Orphée s’étoffant, reprenant certains éléments de la veille, s’égarant peu à peu, laissant venir à lui des émotions inexplorées, des couleurs de voix, de texte…

Aujourd’hui c’est la deuxième représentation, de nouveau méditation d’une demi-heure, je vous raconterai la suite au prochain épisode.

PS: Je vous écris aujourd’hui de manière « non réfléchie » suite à ma méditation, laissant les souvenirs, les sentiments, les émotions courir sous mes doigts. Comme d’hab’, il s’agit d’un Work in Progress, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez. Je prévois des articles plus fouillés, plus sourcés, mais je me sens l’envie de partager aussi des mots plus crus, plus spontanés. J’attends vos retours!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s